, , ,

Réussir votre départ à l’étranger

préparation départ à l'étranger

En pleine préparation de votre départ à l’étranger.

La tête pleine de rêves et d’ambitions, après des semaines de recherches sur la faisabilité de votre projet, ça y est, vous avez enfin décidé de tenter l’aventure de l’expatriation. Après avoir résolu les sujets tels que l’immigration, le logement voire les écoles dans le cas où vous partez avec des enfants. Il reste encore quelques étapes à passer.

Santé, administrations, résiliations et banque sont DES POINTS CLÉS à ne pas négliger. En effet, il vous faudra prendre le temps de se renseigner sur ces sujets là pour éviter les mauvaises surprises. 

Expateo a rassemblé pour vous les informations relatives à ces sujets qui sont essentiels pour réussir votre départ à l’étranger.

I Santé : Dois-je souscrire une assurance santé?

Dans la majorité des cas, la réponse est oui. Les frais médicaux de certains pays sont extrêmement onéreux, pour référence, vous aurez à débourser en moyenne 130$ pour une simple visite chez un médecin généraliste aux USA (autant vous dire que ça fait cher la prescription d’antibiotiques). Cela explique principalement pourquoi dans de nombreux cas la souscription à une assurance est obligatoire. Devant le volume d’offres et d’informations concernant le sujet il vous sera nécessaire de bien cibler vos besoins en fonctions de votre statut.

  • Dans quel cas suis-je lié au régime de Sécurité Sociale français ?

Dans de rares cas, comme celui du salarié détaché vous resterez affilié à la Sécurité Sociale en France. Néanmoins, dans de nombreux pays ce ne sera pas suffisant. Les remboursement de la CPAM ne suffiront pas à couvrir le prix des soins pouvant parfois être exorbitant. Il sera alors nécessaire de discuter avec votre entreprise de la souscription complémentaire à des assurances spécifiques pour se garantir une protection et un remboursement optimal.

  • Quels sont les options lorsque je ne suis pas lié au régime français ?

Dans les cas de :stage hors Europe, Au pair hors Europe, travailleur expatrié, contrat local vous dépendez du régime de Sécurité Sociale du pays d’accueil, il est alors fortement conseillé de souscrire à une complémentaire santé. Concernant les VIE, elles ne dépendent pas réellement du système local, les employeurs souscrivent une assurance privée pour eux et les ayants droits avant départ.

Il est important de savoir que certains pays ont signé une convention de Sécurité Sociale avec la France. L’avantage de cette convention est que le délai de carence  sera réduit. Vous pourrez retrouver la liste sur : http://www.cleiss.fr/docs/textes/index.html

Si votre futur pays d’accueil se trouve dans cette liste vous trouverez toutes les informations indispensable sur : http://www.cleiss.fr/  ou https://www.ameli.fr/

Assurance au premier euro

Elle est adaptée à tous les pays et vous rembourse dès le premier euro dépensé. Il s’agit d’une souscription à une assurance privée qui doit être généralement pour une durée minimale de 12 mois. L’avantage majeur de ce système réside dans les délais de remboursement qui sont souvent plus rapides ou simplifiés (un seul interlocuteur).

La Caisse des Français à l’Étranger

Une autre façon de vous assurer sera en adhérant à la Caisse des Français de l’Étranger. Grâce à cela vous pourrez continuer à bénéficier du régime de l’assurance maladie. Cependant le remboursement des frais médicaux peut s’avérer insuffisant car il se limite à ceux appliqués en France. Par conséquent il est vivement conseillé de souscrire une mutuelle santé spécifique aux expatriés. Ceci n’est pas obligatoire néanmoins c’est le meilleur moyen de bénéficier d’un remboursement maximal de vos soins. Elle ne se substitue toutefois pas à l’affiliation à la Sécurité Sociale du pays d’accueil.

Pour plus d’information rendez-vous sur  https://www.cfe.fr/index.php .

II Les administrations françaises : Quelles sont les règles applicables?

Lors d’une expatriation il est impératif de prendre contact avec les administrations françaises pour  les prévenir de votre départ.

Les impôts

C’est un point à ne surtout pas négliger. Résident fiscal ou non,  telle est la question?  En tant que futur expatrié, cela vous paraît être un vrai casse tête, c’est pour cela qu’il faudra vous mettre en relation avec le service des impôts pour déclarer votre situation.

Vous trouverez plus d’informations sur : https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/je-pars-letranger-ou-jarrive-en-france

Pôle emploi : les indemnisations possibles

C’est bientôt le moment de partir, et vous ne savez pas quoi faire concernant Pôle Emploi. Dans le cas où vous êtes indemnisable il existe plusieurs solutions

  • Vous êtes inscrit à Pôle emploi. Il vous sera nécessaire de contacter votre conseiller afin de “geler” vos droits
  • Vous n’êtes pas inscrit à Pôle emploi mais vous êtes indemnisable. Pour faciliter vos démarches retours, il sera judicieux de vous inscrire et ensuite “geler” vos droits.
  • Vous partez chercher du travail en Europe. Vous aurez la possibilité  de continuer à percevoir vos allocations dans l’Etat de destination pendant trois mois.

Si vous allez en Europe, retrouvez plus d’informations sur : http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-indemnisation-du-chomage-en-europe-@/article.jspz?id=60552

Si vous allez hors Europe, retrouvez plus d’informations sur :

http://www.pole-emploi.fr/candidat/salarie-expatrie-hors-europe-@/article.jspz?id=60557

III Que faire concernant les résiliations de mes abonnements?

Lors d’un départ à l’étranger la dernière chose dont vous avez besoin est d’être bloqué avec des abonnements dont vous n’avez plus l’utilité. Heureusement pour vous il existe “la résiliation pour motif légitime”.

Qu’est ce que la résiliation pour motif légitime ?

Une résiliation « pour motif légitime » vous autorise à résilier tout contrat malgré les possibles engagements que vous avez pris. Un déménagement à l’étranger constitue en effet une circonstance grâce à laquelle votre résiliation va être facilitée.

  • Internet et mobile : Votre résiliation prendra effet dans un délai de 10 jours maximum après la réception de votre demande ou à une date ultérieure que vous aurez librement choisie.
  • Gaz/Électricité : votre résiliation prendra effet à la date de votre choix ou par défaut au plus tard 30 jours à compter de la réception du courrier par le fournisseur. Vous recevrez une facture de résiliation solde de votre compte dans un délai de 4 semaines au maximum.
  • Bail de location : vous devez en informer le propriétaire par lettre recommandée avec accusé de réception ou par acte d’huissier. La mutation professionnelle   est reconnue comme un cas justifiant de la réduction du préavis de résiliation du bail d’habitation à un mois  
  • Assurance habitation, santé et automobile : votre résiliation prendra effet un mois après sa notification à votre assureur.  En outre la demande devra être  envoyée au maximum dans les 3 mois suivants la date du déménagement. Si les conditions générales de votre assureur le permettent, vous pouvez bénéficier d’un remboursement au prorata des sommes perçues pour les mois à venir.  De plus, aucun frais de résiliation ne doit vous être demandé.

Dans les cas d’abonnement à une salle de sport, aux transports ou au cinéma, la loi  reste peu précise en ce qui concerne les modalités de résiliation pour ces abonnements. Ce sont les conditions générales de vente de votre abonnement qui régissent votre situation : la résiliation ne pourra donc se faire uniquement que dans le cadre défini par votre contrat.

IV Banque : Dois-je clôturer mes comptes ?

Garder ou fermer ses comptes en France? Ouvrir un compte à l’étranger ou non? En tant que futurs expatriés, vous vous retrouvez devant ces dilemmes là et ne voyez pas quelle est la meilleure solution. La gestion des démarches bancaires fait partie des conditions qui favoriseront votre installation à l’étranger, alors il va falloir sérieusement s’y pencher.

Votre résidence fiscale est à l’étranger

La loi dit qu’il est légal de détenir un ou plusieurs comptes à l’étranger, notamment si vous êtes un expatrié. Toutefois, ce changement de statut implique normalement la fermeture de certains services et notamment :

  • Livrets de développement durable (LDD)
  • Livret d’épargne populaire (LEP)
  • Livrets Jeunes

Vous pouvez cependant conserver votre plan épargne logement (PEL) et vos livrets d’épargne réglementés.

 

Encore des questions ?

 

Vous pouvez aussi visionner en replay notre webinaire sur  “Les 6 astuces pour réussir votre départ à l’étranger” . Dans cette vidéo nous avons repris les thèmes importants : couverture santé, administrations,couverture chômage, résiliation de contrats, conduire à l’étranger, finances.

Voir le replay du Webinaire

6 ASTUCES POUR RÉUSSIR VOTRE DEPART A L’ETRANGER