Tracking MI

L’obligation de sécurité et de conformité, particulièrement prégnante pendant la crise de la Covid 19,  a positionné le sujet du tracking des informations et des salariés en mobilité internationale sur le haut de la pile des besoins prioritaires. En effet, l’enjeu pour les équipes MI est d’avoir un accès rapide et consolidé à toutes les informations permettant de décider plus rapidement en situation d’urgence et mieux gérer un nombre importants d’impacts : sociaux, fiscaux, financiers.

Tracking de l’information ≠ Géolocalisation

Il faut cependant distinguer le tracking des informations de la géolocalisation en temps réel qui est sujette à un encadrement encore plus strict.  En effet, considérée comme intrusive, la géolocalisation est fortement réglementée .Technologie permettant de déterminer la localisation d’un objet ou d’une personne avec une certaine précision, les données de géolocalisation ne sont pas, par défaut, des données personnelles au sens du RGPD, sauf si elles permettent d’identifier le salarié. Le cas échéant et lorsque mise en place, elle se doit de parfaitement embrasser la réglementation applicable en matière de protection des données, sous peine d’engendrer des collectes illicites de données et de voir le régulateur sévir. Les employeurs doivent ainsi bien réfléchir aux impacts en amont avant d’adopter cette pratique 

La contrainte RGPD

En ce qui concerne le tracking des informations (suivi/mise à jour en temps réel des informations du salarié ) il se doit également, à compter du moment où il porte sur des données personnelles, répondre à toutes les dispositions du RGPD . En ce sens, le respect de la Réglementation Générale sur la Protection des Données (RGPD) représente un défi de conformité pour les entreprises et particulièrement pour les services RH de Mobilité Internationale (MI). D’autant plus que la nature des données personnelles collectées, les différents traitements portant sur ces données (stockage, transfert etc..) et les différentes parties prenantes impliquées dans la gestion de la MI peuvent rendre la protection des données particulièrement sensible.  Lire notre article  » Gestion de la Mobilité Internationale et enjeu de conformité RGPD »

La solution digitale

A ce sujet, la réponse réside sûrement en l’adoption de solutions digitales dédiées à la gestion de la MI qui répondent à ce besoin de façon plus ou moins spécialisée (sécurité, fiscalité, immigration, centralisation de l’information…) en permettant un tracking de l’information en conformité au RGPD.

Comment : 

-Centralisation de toute l’information utile à la gestion de la MI

-Mise en synergie de l’ensemble des acteurs agissant sur la gestion des dossiers de mobilités

-Partage d’une information fiabilisée à l’ensemble de ces acteurs selon un partage des droits stricts et possibilité d’action.

Conclusion

La crise sanitaire est venue renforcer la tendance déjà amorcée d’une digitalisation de la fonction Mobilité Internationale. Le tracking de l’information permet d’envisager des modalités d’intervention des professionnels RH plus efficientes et réactives. En effet, l’accès à la data, au partage et au traitement de l’information dans un environnement sécurisé se dessine comme la clé d’accès qui permettra la prise de décisions et la mise en place d’organisations plus efficientes pour la gestion de la mobilité internationale.